Mes solutions express pour soulager L’insuffisance veineuse pendant la grossesse

Durant toute la période de la femme enceinte, le corps de la femme connaît un certain nombre de changements physiologiques. Ceux-ci peuvent entraîner certains risques, notamment au niveau des jambes : l’insuffisance veineuse. Elle peut conduire à de véritables complications graves comme la maladie thromboembolique veineuse et l’embolie pulmonaire chez la femme enceinte.

On sait aujourd’hui que la grossesse entraîne un risque de maladie veineuse pouvant être multiplié par 4 ou 6 par rapport à une femme qui ne serait pas enceinte et qui ne prendrait pas de contraceptif oral.

Encore peu de préventions sont effectuées, que ce soit au niveau du médecin, mais aussi au niveau du pharmacien. Il faut savoir que chaque année plusieurs décès sont dus à des troubles veineux qui pourraient totalement être évités si de bonnes pratiques préventives étaient préconisées et appliquées.

Bonne lecture

Marie

Docteur en pharmacie spécialiste aromathérapie mais pas devin 😉

 

1. Qu’est-ce que le retour veineux ?

C’est un phénomène qui permet de faire de remonter le sang du bas du corps vers la partie droite du cœur pour que le sang aille se recharger en oxygène dans la circulation pulmonaire. Pour avoir une bonne circulation sanguine et surtout un bon retour veineux, il faut avoir en tête certains facteurs très importants. Le dysfonctionnement de ceux-ci peut engendrer des répercussions négatives sur la circulation sanguine, mais surtout le retour veineux.

On distingue :

  • La pompe musculaire du mollet

Elle joue un rôle très important dans le retour veineux.

C’est la contraction des muscles du mollet (la systole) comprime les veines musculaires et les veines profondes, propulsant le sang vers les racines des membres. Ce sang est alors envoyé vers le haut, le reflux étant empêché par des petits « clapets » appelés valvules. Lors du relâchement musculaire (diastole), la pression, qui a pu monter à plus de 200 mmHg, va chuter de manière significative. Cette diastole permet le remplissage des veines profondes par le sang provenant des capillaires et des veines superficielles. La puissance de cette pompe dépend de la masse musculaire des muscles de la jambe.

C’est pourquoi, en fonction d’un profil féminin ou masculin, on observera des différences de variations fonction du développement de la masse musculaire du mollet : la pompe est beaucoup plus active chez l’homme, surtout si celui-ci est un sportif chevronné.

À noter, les mouvements répétés et synchronisés comme la marche sont très intéressants pour stimuler cette pompe et le retour veineux.

  • La semelle veineuse plantaire

Appelée également semelle de Lejars, comprend de veines de petit calibre. On les retrouve sous la plante des pieds, la voûte plantaire ainsi que le talon. Quand on marche, le poids du corps entraîne une pression importante sur cette semelle. Le mouvement du pied lors de la marche se décompose en trois phases, écrasant au fur et à mesure les différents réseaux et éjectant le sang de son compartiment. Vous comprendrez ainsi le caractère essentiel de la marche qui permet ainsi d’activer la pompe musculaire, mais aussi la semelle veineuse plantaire !

  • Les valvules

Les valvules sont des « clapets anti-retour », elles empêchent au sang de retourner vers le bas et laissent passer le sang en direction du cœur.

  • La respiration

Elle améliore la circulation du sang dans la cavité thoracique. Quand on inspire, le diaphragme va se contracter et s’aplatir, ceci engendre une augmentation de la pression intra-abdominale se répercutant sur les vaisseaux sanguins de la cavité abdominale.

  • Le cœur

Le cœur a deux effets sur le retour veineux, il a une action de propulsion et une action d’aspiration.

Illustration, une femme enceinte se soutient le ventre avec les mains

2. Pourquoi les jambes lourdes pendant la grossesse ?

N

Les prédispositions et facteurs

Au niveau épidémiologique, 20 à 30 % des femmes enceintes se retrouvent avec des varices qui apparaissent plus ou moins précocement (1er trimestre) et peut s’étendre jusqu’à l’accouchement de manière progressive ou par poussées.

On notera cependant que dans 90% des cas, celles-ci régressent en post partum.

Quels sont les facteurs de risques avant une grossesse ? 

  • On trouvera les antécédents familiaux et la génétique…
  • L’âge peut augmenter le risque de développer de l’insuffisance veineuse
  • Le poids engendre une pression supplémentaire sur le système veineux (prise de poids pendant la grossesse, cliquez ici).
  • L’hypertension artérielle est source de complications veineuses
  • Le tabac peut provoquer une rigidification des vaisseaux sanguins et le CO contenu dans la fumée de cigarette entraîne une hypoxie sanguine.
  • Le manque d’exercice et le piétinement : les muscles moteurs et la plante des pieds participent peu à la remontée du sang au niveau du cœur.

Quels sont les facteurs de risque liés à la grossesse ?

 

  • Une grossesse multipare (jumeaux, triplés …), et notamment le poids des bébés appuie au fur et à mesure des mois sur le réseau veineux et lymphatique.
  • La pré éclampsie : c’est une hypertension artérielle associée à une protéinurie (taux anormal de protéine dans les urines) pendant la période de gestation de la femme. C’est un facteur de risque sérieux qui peut avoir de graves répercussions sur la future maman et sur le bébé.
N

Les symptômes de troubles circulatoires veineux pendant la grossesse

Douleur +++ : Sous associée à la lourdeur au niveau des membres inférieures, elle n’est pas localisée à un endroit précis, mais irradie toute la jambe.

 

Sensation de gonflement ++ : ce symptôme est très présent en fin de journée et fin de grossesse. On surveillera l’état œdémateux de la patiente au fur et à mesure des mois pour ne pas passer à côté d’une éclampsie.

 

Fatigabilité : le poids général est responsable de cette sensation de fatigabilité, il est alors important d’écouter son organisme et de se reposer.

 

Prurit : Un prurit (gratouillis) peut apparaître à cause d’une stase veineuse et un ralentissement de la circulation sanguine au niveau des veines inférieures.

 

Crampes nocturnes ++ : Ces douleurs « insupportables » sont souvent localisées au niveau du mollet et du pied.

 

Impatiences : ou jambes sans repos provoquent un besoin impérieux de bouger afin de diminuer la douleur, notamment pendant la nuit.

N

Quels sont les signes d’une insuffisance veineuse ?

Les télangiectasies ou varicosités : c’est un phénomène de dilatations permanentes au niveau des capillaires veineux (entre 0.1 à 1 millimètre de diamètre. De manière générale, elles sont situées à  la surface de la peau (épiderme) et sont de couleur rouge, bleue-violacée.

 

Les varices : elle est caractérisée par une dilatation anormale et irréversible de la veine, avec un caractère inesthétique

L’œdème : il est souvent présent suite à la compression du système lymphatique et par la diminution des échanges osmotiques au niveau des veines des membres inférieurs.

Le trouble trophique : Il est fréquemment la conséquence d’un mauvais apport circulatoire dans un tissu. On retrouve par exemple la dermite ocre, qui est due à une oxydation de l’hémoglobine contenue dans le sang au niveau d’une stase veineuse.

Les ulcères : c’est une complication de l’insuffisance veineuse chronique. Apparition d’une plaie sur la  jambe qui ne va pas cicatriser spontanément : superficiel, de grande taille avec une forme irrégulière.

3. Comment soulager les jambes lourdes pendant la grossesse ?

Ça y est, vous êtes enceinte ! Vous avez fait le fameux test urinaire qui a révélé que vous attendiez un petit bouchon ! Félicitations

Mais voilà, les nausées ok, vous savez ce que c’est… mais les jambes qui gonflent, les jambes douloureuses en fin de journée, ça vous vous n’y êtes pas préparée !

Restons zen, des solutions existent !

Oui, les jambes qui se transforment en poteaux et qui font mal en fin de journée ou la nuit, on appelle cela l’insuffisance veino-lymphatique ! Pour faire simple et efficace : le sang au niveau des jambes n’arrive pas bien à circuler et il s’accumule au niveau de vos chevilles, mollets et cuisses…

Alors si vous voulez avoir quelques conseils et quelques astuces… restez avec nous et poursuivons la lecture !

Jambes de femme pointées en l'air dont une est pliée.

Conseil N°1 : des jambes légères

Pendant la journée et de manière régulière, n’hésitez pas à vous lever pour marcher. Si vous êtes au bureau, vous pouvez exercer quelques mouvements simples :  pieds flex, pieds pointe pour solliciter la pompe de vos deux mollets. La marche n’est efficace que lorsque nous effectuons assez de pas consécutifs. Il faut un minimum de 7 pas pour déclencher le phénomène de marche et le phénomène de pompe veineuse !

Conseil N°2 : fourmillement dans les jambes

Au bureau, à la maison… préférez une position avec les jambes côte à côte et non croisées

La pression exercée par la jambe empêche une bonne circulation sanguine au niveau veineux et lymphatique du creux des genoux… Vous pourriez ressentir également des fourmillements.

Conseil N°3 : compression veineuse

Privilégier des vêtements amples et fluides pour favoriser le retour veineux et éviter une mauvaise compression.

Les chaussures ? Ni trop hautes au risque de diminuer le fonctionnement de la pompe musculaire et ni trop basses ce qui affaissent la voute plantaire !

Conseil N°4 : surélever les pieds pour améliorer la circulation

Pour soulager les jambes, on pourra les surélever (on s’allonge sur le dos et on met les pieds au mur pour faciliter la circulation du sang vers le cœur, « oui je sais, on passe un peu pour une *****, mais c’est efficace ! »)

Conseil N°5 : du frais sur mes jambes !

On préfère la fraîcheur à la chaleur : à éviter chauffage au sol, transat en plein soleil, douche très chaude…  Abuser des gels fraicheur, de la douche fraîche de bas en haut, la piscine… des petits bains de pied eau fraîche et sel de mer ou un petit massage des pieds … « Chérrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrriiiii !!!! » 🙂

Conseil N°6 : l’alimentation pour nos jambes 

Je sais, je sais… vous faites déjà attention… mais pourquoi ? Pour ne pas grossir ? Mais c’est obligatoire, toute future maman passe par l’étape de la balance avec la boule au ventre (surtout chez le gynéco et la sage-femme… Il semblerait d’ailleurs qu’il y ait un problème de balances chez tous les médecins de France… merci de changer de fournisseurs, à la maison, on pèse toujours 1 ou 2 kg de moins ! : d’ailleurs, si vous avez peur de trop grossir on vous invite à lire l’article suivant, intéressant pour lâcher prise:).

Alors on vous conseille…

  • De boire au moins 1,5 L d’eau/jour.​

  • De préférer les aliments riches en tanins en flavonoïdes et en fibres : ils sont vasoprotecteurs et ou veinotoniques … (oulà c’est quoi ces mots ?  Les tanins et les flavonoïdes sont des molécules contenues dans les fruits notamment rouges ou noirs. Ils ont des propriétés protectrices et tonifiantes pour les vaisseaux sanguins et particulièrement les veines de vos petites gambettes !).​

  • De penser aux boissons non excitantes (on oublie café, thé… alcool) et peu sucrée (et sans édulcorants !).​

  • De s’offrir un bon bol d’air pur en se sevrant au tabac ! (difficile ? N’hésitez pas à en parler avec votre sage-femme, votre médecin ou votre pharmacien… il n’y a pas de honte même je trouve qu’il faut beaucoup de courage pour en discuter et entreprendre un arrêt total de la cigarette !)​

  • De penser aux aliments riches en vitamines [C (kiwi, orange, fraise (ok ça fait cliché !), E, (amande, noisette …) P (sarrasin, oignon et ail (pour l’haleine, c’est super aussi !) thé vert, ha le piège non pas le thé, c’est un excitant]  : ce type de vitamines est antioxydant et tonique de veines. ​

  • De favoriser les sources oméga 3 (poissons gras notamment), il fluidifie le sang.

Conseil N°7 : sport et circulation sanguine

On peut faire de la marche (ou marche dans l’eau également) mais aussi de la natation et de l’aquagym adaptée à la femme enceinte.

On vous donne quelques exercices à pratiquer facilement :

  • Exercice d’élévation des genoux : on monte le genou de chaque jambe  de manière  successive. c’est le mouvement qui est important pas la hauteur !

  • Exercices mobilisant la plante du pied : on monte sur demi-pointe et on redescend, un pied après l’autre ou les deux ensembles si vous avez l’équilibre ;)​

  • Exercices de pédalage : dos au sol, on pédale comme si on était sur un vélo !​

  • Exercices des articulations du pied : on va faire des petits ronds avec ses pieds, cela permet de relancer la circulation sanguine

Nous allons aborder maintenant un sujet qui fâche, mais pour le moindre efficace… mais ce que ça peut bien être ….. »du tissu … »  ??? PRESQUE !

Conseil N°8 : la compression veineuse

Avant toute chose, un petit rappel entre compression et contention… on fait souvent l’amalgame or ce sont deux techniques bien différentes :

La contention est réalisée par des matériaux très peu élastiques et très peu extensible. Elle s’oppose passivement à l’augmentation du volume du membre (en l’occurrence ici la jambe) lors de l’exercice. Il s’agit en général d’une bande qui exerce très peu de pression sur la peau et les tissus sous-jacents au repos, mais qui, lors de la contraction musculaire, génère une forte pression, donc à chaque mouvement du membre.

La compression, quant à elle, exerce une pression sur la cheville, le mollet et éventuellement la cuisse, aussi bien au repos qu’à l’effort, on parle de compression active. Elle est réalisée par des matériaux élastiques et déformables.

La compression veineuse a un véritable rôle dans le retour veineux, il améliore votre confort en soulageant douleur, jambes lourdes et œdèmes. Elle prévient la formation de télangiectasies et de varices. Elle peut de manière indirecte jouer également sur le stockage des graisses au niveau des adipocytes : on limite alors le phénomène de cellulite ! (haha intéressant !!!!)

Selon la HAS ( HAUTE AUTORITE DE SANTE), le port de la compression médicale est recommandé dès le début de la grossesse et jusqu’à 6 semaines post-partum (après l’accouchement). (oui, oui vous avez bien lu ! Dès le début de la grossesse !!!!! alors on va directement chez son médecin et on demande des bas de contention… non de compression !)

Très clairement aujourd’hui les fabricants de chaussettes ou de bas de compression, on fait d’énormes progrès en terme d’esthétisme ! Bien sûr, vous vous dites déjà que : » je vais ressembler à un tonneau dans les prochains mois et avec mes chaussettes de compression je vais avoir la dégaine ! » Soyez positive !!!! Plus de douleurs, moins d’œdèmes moins de risque de complication pour vous et votre bébé !!! Et surtout vous conservez l’esthétisme de vos jambes après votre accouchement (pas de varicosité, ni de varices et peut être un peu moins de cellulite stockée ! ) . PS : si vous n’arrivez pas à les enfiler, envoyez-moi un petit mail, je prendrais quelques secondes pour vous expliquer !

Abordons le dernier chapitre de poteaux et Cie !

Conseil N°9 : Les solutions naturelles 

  • Les veinotoniques

Leur prise est conseillée pour vous soulager, en complément des conseils d’hygiène de vie et de la compression. Attention demandez toujours conseil à votre médecin, votre sage-femme ou votre pharmacien(ne) !

  • La phytothérapie et aromathérapie :

Il est préférable d’avoir un avis médical avant de prendre de la phytothérapie durant la grossesse. Chez la femme enceinte, le fragon et le marron d’inde sont utilisés. Cependant, très peu d’études ont été réalisées pendant la grossesse.

L’aromathérapie est contre-indiquée dans beaucoup de cas. Mais certaines huiles essentielles peuvent être indiquées, si besoin n’hésitez pas à me contacter pour en discuter, je propose des consultations de phyto aromathérapie entre 15 et 65 € prises en charge par certaines mutuelles ! Les hydrolats ( bleuet, hammamélis …) et également les huiles végétales : calophylle, arnica, macadamia peuvent être utilisés plus facilement, Pour en savoir, jetez un œil sur notre article femme enceinte et huiles essentielles 😉 Car de vrais solutions existent pour vous soulager pendant vos 9 mois de grossesse !

  • L’homéopathie :

On peut utiliser l’association

  • Hamamelis 5ch pour la douleur veineuse
  • Arnica montana 9ch pour une action vasculoprotectrice
  • Vipera redi 5ch pour les jambes douloureuses
  • À raison de 5 granules matin et soir, fonctionnent plutôt bien.

En conclusion, que pouvons-nous dire ?

Il est essentiel d’associer activité physique + alimentation qualitative et compression veineuse !

L’association est efficace dès le début de la grossesse et doit se prolonger tout au long, voire post grossesse…

N’hésitez pas à en parler avec des professionnels de santé et moi-même qui suit docteur en pharmacie !

Je vous souhaite une bonne fin de grossesse et surtout le meilleur pour la suite ! En attendant bébé, vous pouvez également regarder l’article sommeil et nourrisson 😉