QUELLES huiles essentielles autorisées chez la femme enceinte?

Nos conseils sécuritaires et efficaces pendant et après la grossesse 

(En fonction des états et du caractère personnel, toujours se référer à son médecin ou son pharmacien)

 

Félicitations! Si tu regardes cet article c’est que tu es, sans doute, enceinte! Mais si la grossesse est souvent vécue comme une expérience extraordinaire, elle est souvent semée d’embûches … Moi-même quand j’attendais mes enfants, je me souviens de ma frustration quand j’allais voir mon pharmacien ou mon médecin et que, pour seul traitement, je repartais avec ma boîte de paracétamol voire rien du tout ! Pourtant, il existe des solutions naturelles et sécuritaires pour aider la future maman et l’accompagner dans ses petits maux du quotidien. Tu en as marre de souffrir le martyre ? Tu veux qu’on te donne des solutions sûres et efficaces tout en préservant ton état ? Alors je t’invite à lire mes petits conseils qui vont sans doute t’aider dans cette traversée des 9 mois ! Ceux-ci vont te permettre d’améliorer ton mieux – être grâce à l’aromathérapie : je te donne des astuces avec 4 huiles essentielles utilisables pendant la grossesse. Tu pourras les utiliser facilement sans risque pour ton bébé. En aucun cas, ces avis ne seraient se substituer aux prescriptions et au suivi de ton médecin ou de ta sage – femme car je ne connais pas tes antécédents médicaux.  Ainsi, si tu vois un conseil qui pourrait t’aider je t’invite  à en discuter avec le corps médical. Pour rappel, toutes les informations inscrites dans cet article sont documentées et bibliographiées, ainsi ton professionnel de santé pourra regarder avec pertinence les informations développées sur cette page.

Bonne lecture

Marie

Docteur en pharmacie spécialiste aromathérapie mais pas devin 😉

 

Pourquoi nous avons peur d’utiliser les huiles essentielles pendant la grossesse?

 

Rappel sur ton état de grossesse avec l’allopathie et les médicaments d’origine naturelle :

Aujourd’hui, nous prenons beaucoup de soin à prendre en charge la femme enceinte et son futur enfant. Ainsi beaucoup de médicaments sont interdits pendant la grossesse, car dans certains cas, il a été démontré que des principes actifs médicamenteux étaient dangereux pour la santé du bébé (exemple de la thalidomide, qui était utilisée pour les nausées de la femme enceinte dans les années 50 et qui a révélé de nombreuses malformations congénitales) . Dans d’autres cas, il n’y a  pas assez de recul ni d’informations et c’est pour cela que, « par principe de précaution« , le médecin ou la sage-femme évitera la prescription de tel ou tel produit. Pour vérifier, l’utilisation d’un médicament chez la femme enceinte, on peut regarder dans différents ouvrages scientifiques et médicaux tels que : le vidal, le thériaque ou la bible pour la femme enceinte le CRAT (centre de références des agents tératogènes). Pour faire suite à ce dernier, j’ai recherché les huiles essentielles dans ce type de bases de données et voici les résultats: l’aromathérapie est présente dans différents produits tels que: cosmétique, complément alimentaire et médicaments. Actuellement il n’existe pas d’évaluation des HE (huiles essentielles) pendant la grossesse (pas d’étude sur l’animal ni de donnée clinique) Il n’y  a donc pas d’évaluation de rapport bénéfice/risque pour la patiente. Mais à ce jour, il n’a pas été remonté quelque signal particulier.

En conclusion, on nous explique qu’il faut « ne pas inquiéter une patiente exposée par inadvertance à des huiles essentielles » . En cours de grossesse, au vu des éléments disponibles, les préconisations générales que nous pouvons proposer sont les suivantes :

  • en usage thérapeutique : plutôt s’abstenir en l’absence de données tant sur le bénéfice que sur le risque.
  • en cosmétologie/hygiène : s’en remettre aux mentions figurant sur les produits ou leur notice.
  • en exposition professionnelle : se rapprocher du médecin du travail pour faire le point sur les conditions d’exposition et la conduite à tenir pour la suite de la grossesse.

Pour l’allaitement, la problématique est la même qu’en cours de grossesse donc les préconisations générales sont les mêmes. C’est le cas des huiles essentielles, peu de  médecins ou de pharmaciens sont à l’aise avec ce genre de médecine complémentaires. « Source lecrat les huiles essentielles mise à jour 18 octobre 2019″ . Alors tu te dis : « de savoir ça, ça me fait une belle jambe » ! Oui tu as raison mais depuis 2018, il existe des recommandations des huiles essentielles au niveau clinique et hospitalier avec des études cliniques! Ahah ! Il existe plusieurs ouvrages qui regroupent d’ailleurs toutes les précautions d’utilisations et les solutions de l’aromathérapie durant la grossesse et même pendant l’accouchement ! Alors je ne vais pas te faire un discours trop pompeux et indigeste … mais seulement te proposer les huiles essentielles sécuritaires qui pourraient t’aider dans ton parcours de future maman ! C’est parti 

 

Les particularités à connaître lors de l’utilisation des huiles essentielles pendant la maternité

Pour bien utiliser les huiles essentielles, il faut savoir bien les administrer et encore plus pendant la grossesse. Les huiles essentielles sont des molécules qui aiment le  » gras  » on dit qu’elle sont liposolubles ( elle se mélangent facilement dans les supports huileux ).  C’est pour cela qu’elles pourraient traverser le placenta pour aller jusqu’au bébé. Ainsi, il y a des évidences qui ont été actées par les professionnels de santé : on n’utilisera pas les huiles essentielles avant le 4ème mois de grossesse. En effet, à cette période entre j0 et j 92, le bébé est en train de se développer à vitesse fulgurante et développe tous ses organes, c’est donc une période cruciale où il faut éviter tout contact superflu avec différents produits et médicaments. C’est également à cette période qu’il existe des fausses couches spontanées. Ainsi, à partir du 4ème mois de grossesse, on pourra utiliser certaines huiles essentielles mais il faudra respecter certaines règles strictes!

La première , ne pas utiliser les huiles essentielles par voie orale ni sublinguale.
La deuxième, ne pas appliquer les huiles essentielles sur la zone abdominale et  sur le milieu et bas du dos.
La troisième, ne pas utiliser les huiles essentielles potentiellement dangereuses au niveau cérébral (menthe poivrée par exemple) et utérotoniques ( augmentation de la tonicité des muscules de l’utérus), d’autres toxiques pour le foie ( le thym thymol ou le giroflier) voire hormone like (comme la sauge sclarée) .

 

Ainsi, pour l’utilisation de l’aromathérapie sans danger, on proposera des huiles essentielles dites « douces ».

 

Mes conseils pour utiliser l’aromathérapie pendant la grossesse

Conseil n°1 : sur des bouquins tu ne te dirigeras pas !

Oui, c’est vrai que c’est tentant d’acheter plein de livres spécial grossesse mais tu verras rapidement que tous se contredisent un peu … Egalement, les blogs non professionnels ou les réseaux sociaux ne donnent pas forcement des contenus de qualité! N’oublie pas également d’utiliser des huiles essentielles de qualité vendues en pharmacie pour garantir leurs traçabilités et leur qualité pharmaceutique. En effet, des laboratoires peu scrupuleux peuvent ajouter des ingrédients non indispensables dans les huiles essentielles afin de faire baisser le prix au litre.

Conseil n°4 : L’huile essentielle de petit grain de bigarade, tu adoreras

Mon huile essentielle préférée celle que j’ai utilisée pendant toute ma grossesse: le petit grain de bigarade (Citrus aurantium ssp aurantium). Pour moi, c’est mon huile essentielle réconfort. Très utilisée dans les états de stress, d’anxiété de la femme enceinte, c’est l’huile essentielle de la rassurance 🙂  Attention, tout le monde n’aime pas son odeur pour moi elle me fait penser  à mon enfance. Alors si vous êtes comme moi ne vous en privez surtout pas par inhalation 🙂 Elle contient des molécules similaires à l’huile essentielle de lavande officinale.

 

Conseil n°5 : Après l’accouchement, tu feras !

Si tu as le baby blues, je te conseille deux huiles essentielles qui facilitent le lien maman et bébé : il s’agit de l’huile essentielle de lavande officinale (oui encore elle) et celle de Néroli (la fleur de l’oranger, un peu chère mais divinement envoûtante ! . Il a été démontré qu’elles pouvaient limiter le coup de blues après accouchement. En massage, on n’hésite plus ! Quelques études ont évalué l’effet des HE sur la psychologie des femmes ayant accouché.
Enfin si tu souhaites allaiter, tu peux essayer l’huile essentielle de jasmin (Jasminum grandiflorum) et de fenouil (Foeniculum vulgare Miller var. dulce.)  tout simplement en diffusion pendant 30 minutes!

Source bibliographique :

Keshavarz Afshar M, Behboodi Moghadam Z, Taghizadeh Z, Bekhradi R, Montazeri A, Mokhtari P. Lavender Fragrance Essential Oil and the Quality of Sleep in Postpartum Women. Iran Red Crescent Med J [Internet]. 25 avr 2015;17(4)

C.s A, Hadi H, Widyawati MN. Aromatherapy Massage as an Alternative in Reducing Cortisol Level and Enhancing Breastmilk Production on Primiparous Postpartum Women
in Semarang. ASEANAsian Acad Soc Int Conf Proceeding Ser [Internet]. 12 mai 2016;0(0)

 

Conseil n°2 : sur  l’huile de citron jaune, tu te concentras

Grâce à de la bibliographie et des études scientifiques, il a été démontré que certaines huiles essentielles pouvaient être bénéfiques pour la femme enceinte.

Commençons par l‘huile essentielle de citron jaune ( HE Citrus lemon L )

En 2013, une étude de 100 personnes en Iran, a démontré l’efficacité anti-nausée de cette huile essentielle en inhalation : 3 fois par jour 2 gouttes d’huile essentielle de citron jaune diluée dans une huile végétale d’amande

Effectivement cette huile peut aider dans tous les états de nausée, mal des transport, écœurement. On ne l’utilisera qu’en stick inhalateur et non sur la peau directement 

Source bibliographique :

Yavari kia P, Safajou F, Shahnazi M, Nazemiyeh H. The Effect of Lemon Inhalation Aromatherapy on Nausea and Vomiting of Pregnancy: A Double-Blinded, Randomized, Controlled Clinical Trial. Iran Red Crescent Med J [Internet]. 5 mars 2014 [cité 9 janv 2018];16(3). Disponible sur: http://ircmj.neoscriber.org/en/articles/16140.html

Faucon M. Utilisation des huiles essentielles et des huiles végétales naturelles « autour de la naissance ». Vocation Sage-Femme. 2015;(115).

Millet F. Phytoaromathérapie pour sages-femmes, IDE, et personnel soignant Propositions de soins en aromathérapie. Phytothérapie. août 2017;15(4):189‑96.

 

Conseil n°3 : L’huile essentielle de lavande fine, tu n’oublieras pas

Oui, l’huile essentielle de lavande fine ( Lavandula angustifolia ) est le couteau suisse dans le cadre de la future maman! Cette huile essentielle est riche en acétate de linalyle et linalol. Ce sont deux molécules contenues dans celle-ci qui lui donne énormément de propriétés :  diminution du stress et de l’anxiété, apaisement de la tension artérielle mais aussi amélioration du sommeil et globalement de la qualité de vie de la femme enceinte. Enfin , une étude a montré qu’elle pouvait également améliorer l’immunité grâce à des massages sous les pieds 🙂 On peut également utiliser cette huile magique pour la cicatrisation et les problèmes de peau (si vous avez un peu d’acné, cela sera que bénéfique ! Egalement utile en cas d’épisiotomie)  Et puis au moment de l’accouchement, 2 gouttes diluées dans une huile végétale de macadamia à masser sur les paumes des mains ou des pieds : possibilité d’associer avec l’huile essentielle de camomille romaine (Chamaemelum nobile (L.) All.) pour faciliter l’apaisement et éviter les états de panique.

Source bibliographique : :

Bastard J, Tiran D. Aromatherapy and massage for antenatal anxiety: Its effect on the fetus. Complement Ther Clin Pract. févr 2006;12(1):48‑54

Couic-Marinier F, Harnist F, Lobstein A. En savoir plus sur l’huile essentielle de Lavande officinale. Actual Pharm. avr 2014;53(535):37‑40

Igarashi T. Physical and Psychologic Effects of Aromatherapy Inhalation on Pregnant Women: A Randomized Controlled Trial. J Altern Complement Med. oct 2013;19(10):805‑10.

Carte de France indiquant les maternités utilisant les huiles essentielles pour la grossesse

Jacquot L. Accompagnement de la douleur en maternité. [France]: Strasbourg; 2017.

Aromathérapie au cours de la grossesse et du post partum Adrianna CZABAN 2017-2018

 

Conseil n°6 : Mes autres astuces … liées à l’aromathérapie

Je t’ai donné 4 huiles essentielles à utiliser pendant ta grossesse, elles seront vraiment adaptées à ton état. Prends le temps de les sentir et de les ressentir : enceinte notre odorat nous joue des tours, il faut donc que l’odeur soit agréable pour toi. Je t’invite également à utiliser les hydrolats qui ont eux également des propriétés intéressantes pour diminuer la sensation de jambes lourdes (hydrolat de cassis) face aux chaleurs de l’été ou par le poids du bébé ( à faire sous forme de bain de pieds avec du sel de la mer morte ). Si tu as des brûlures d’estomac, tu peux également utiliser l’hydrolat de mélisse : elle facilitera la digestion! Et pour te masser pense également aux huiles végétales qui ont des propriétés remarquables ! La calophylle pour la circulation est extraordinaire  mais aussi pour la prévention des vergetures ou pour assouplir la peau !

J’espère que maintenant que tu es convaincue de l’utilisation de certaines huiles essentielles dans ton quotidien de femme enceinte! Et si tu veux en savoir plus sur l’aromathérapie, et notamment sur le sommeil de ton futur bébé, je t’invite à jeter un œil sur le secret pour retrouver des nuits paisibles avec bébé !

Et si tu as des questions, je t’invite à me contacter par sms au 0636215825

Ces rendez-vous ne remplacent pas une consultation médicale, ce sont des consultations conseil dont le but est d’améliorer le mieux-être de la cliente .

  • Conseils express par mail 15 € 
  • Entretien avec Marie Mori Docteur en pharmacie et aromathérapeute sur Toulouse en visioconférence : 65 € les 45 minutes avec compte rendu détaillé, conseils en formules d’huiles essentielles et astuces hygiène de vie, nutrition.

Paiement sécurité Paypal, CB

A bientôt

Marie Mori.
Docteur en pharmacie, phyto aromathérapeute et diplômée en cosmétologie IPIL Lyon

 

Les autres questions que tu peux te poser ?

Quelle huile végétale utilisée pour ses produits de beauté, son bien-être ou bien encore sa santé ?
On pense toujours que les huiles végétales naturelles ne sont que de simples supports pour les huiles essentielles pour application cutanée… Pourtant ces corps gras manifestent une affinité toute particulière pour la peau et agissent en synergie en aromathérapie. En effet, elles permettent de booster l’action des huiles essentielles mais nous pouvons également les utiliser pour leurs propriétés exceptionnelles pour la slowcosmétique, les diy cosmétiques, le bien-être et les massages…
Comment stocker ses huiles végétales ?
Souvent, le principal défaut que vous allez rencontrer en utilisant ce type d’ingrédient brut, c’est l’oxydation de l’huile végétale : le rancissement (lorsqu’un corps gras (une huile végétale) est en contact avec l’air à plusieurs reprises, il peut arriver qu’une odeur importante et inhabituelle se développe entraînant une saveur âcre, désagréable au niveau du palet).

Cette modification d’état altère fréquemment la couleur de l’huile également. Tout ceci est dû à l’oxydation des acides gras insaturés présents dans l’huile.

Ainsi, pour éviter au maximum l’oxydation de nos huiles, on prendra les dispositions suivantes :

  • Stocker à l’abri de la lumière et dans un endroit sec : Privilégier donc les contenants en verre ambré teinté
  • Éviter le contact avec l’oxygène en rebouchant bien le flacon
  • Éviter également les modifications trop brutales de températures
1. L'huile d'amande douce : Prunus dulcis
L’huile d’amande douce est très utilisée auprès des jeunes mamans pour les croûtes de lait de leur nourrisson. Inscrite à la pharmacopée française, celle-ci est très utilisée pour les peaux fragiles et est reconnue pour ses différentes propriétés.

Cette huile végétale est très connue pour son côté nutritif et hydratant. Elle améliore la composition du film hydrolipidique ce qui lui confère des pouvoirs adoucissants et apaisants

Indications :

On la conseillera pour les peaux sèches et irritées

On peut également l’utiliser pour prévenir les vergetures (fesses, seins, ventres) pour les sportifs, la femme enceinte et les adolescentes en période de puberté.

Précautions d’emploi :

Il est important de spécifier qu’il existe des risques d’allergies pour les personnes déjà sensibles aux fruits à coque. Son utilisation chez la femme enceinte doit être alternée avec une autre huile végétale

3. L'huile de calophylle: Calophyllum inophyllum L.
L’huile de calophylle est très intéressante du fait de ses propriétés exceptionnelles. C’est une huile qui fait partie de la trousse en aromathérapie et vous allez voir pourquoi !

Propriétés :

Le calophylle est un arbre à grandes feuilles qui est très connu en Polynésie. Son huile a des propriétés anti-inflammatoires, régénératrices et cicatrisantes. Mais également, elle est très utilisée pour l’insuffisance veineuse et les troubles de la circulation.

Indications

Il est évident que nous pourrons utiliser cette huile pour :

Les jambes lourdes, les varicosités…

Les petites brûlures et coups de soleil

les sportifs afin de préparer les muscles et les articulations

les tendinites, les contractures, les rhumatismes !

Enfin, les affections cutanées telles que l’eczéma, les rougeurs, le psoriasis …)

NB : elle est l’allié de la femme enceinte notamment pour les jambes lourdes, mais aussi pour les vergetures (à diluer avec l’huile d’amande douce !)

Précautions d’emploi :

L’utilisation de cette huile peut chauffer, donc attention aux peaux sensibles et réactives (dermographisme).

À moins de 25 °c, l’huile de calophylle peut se figer, dans ces cas-là, il suffit de la réchauffer entre ses mains.

Comment choisir une huile végétale de qualité ?
Lorsque l’on commence à s’intéresser de plus près à ces huiles issues de plantes oléagineuses (amande, noisette, argan, macadamia…), il faut privilégier la QUALITE !

1. Agriculture biologique :

Pour cela, la culture biologique avec la mention AB ( statut alimentaire) ou ECOCERT (statut cosmétique) est de rigueur ainsi qu’un contrôle de l’origine du produit brut.

2. Première pression à froid:

De plus, on priviligiera une huile issue de l’extraction « première pression à froid ». En effet, la pression mécanique dépourvue de toute modification de température permet de garder toutes les propriétés « thérapeutiques » et « cosmétiques » de la graine. On parlera également dans ce cas là d’une huile végétale VIERGE (extraction sans solvant)

Quelles sont les propriétés des principales huiles végétales utilisées en aromathérapie et cosmétiques ?
Seule ou en association, ces huiles précieuses sont de véritables « pépites » pour notre santé ou notre bien-être… Découvrons ensemble quelques huiles végétales intéressantes à garder dans sa salle de bain.
2. L'huile de ricin: Ricinus communis L
L’huile de ricin est composée à 90 % d’acide ricinoléique. Elle est connue pour son pouvoir sur la pousse des cheveux, des cils et des poils en général. Appelée également Castor plant oil, elle fait souvent débat auprès de certaines personnes non informées pendant qu’il s’agirait d’huile de castor (rassurez-vous, il n’en ait rien !) Le castor fabrique une substance dont les propriétés sont similaires à l’huile de ricin… c’est cette confusion qui a donné le nom anglais de l’huile de ricin en castor oil )

Propriétés :

L’huile de ricin est utilisée pour

-les cheveux : elle ralentit leur chute et gaine la chevelure grâce à ses propriétés en viscosité

-les cils et les sourcils : elle améliore la densité et diminue la perte

-la barbe

-On peut également l’utiliser pour les ongles mous et cassants, car l’acide ricinoléique avec ses oméga 3 et 9 renforcent la matrice de l’ongle et des cuticules.

Indications :
-Chute de cheveux

-Cheveux secs, crépus et cassants,

-Stimulation de la pousse des cils

-Nutrition intense et réparation des peaux abîmées et sèches​

 

4. L'huile de jojoba: Simmondsia chinensis L.
Cette huile a des caractéristiques exceptionnelles. Sa composition s’apparente à celle du sébum. Elle permet donc d’avoir deux principales qualités : la régulation du sébum pour les peaux mixtes à grasses et la réparation des peaux sèches grâce au renforcement de la barrière hydrolipidique.

Propriétés :

Cette cire végétale est très intéressante, car elle est non grasse ! Elle peut donc être utilisée pour réguler le sébum et prévenir le dessèchement de la peau

Indications

-Peaux mixtes à grasses

-Hyperséborrhée du cuir chevelu

-Peaux sèches à très sèches

-Cheveux secs et cassants

Précautions d’emploi :

Utilisation unique en application cutanée

.