Toux sèche, toux grasse, que faire ?

Considérée comme un symptôme et non comme une maladie, la toux qu’elle soit sèche ou grasse nous pourrit la vie.  Je vais te révéler des astuces pour la calmer facilement et rapidement afin de retrouver un quotidien serein avec des remèdes simples et naturels pour toute la famille : des conseils utiles et efficaces pour en finir avec la toux de jour comme de nuit.

(En fonction des états et du caractère personnel, toujours se référer à son médecin ou son pharmacien)

 

Aïe, aïe, aïe, elle revient de plus belle cette satané toux ! Qu’elle soit due à une allergie saisonnière ou parce qu’on a attrapé froid, la toux nous embête, nous fatigue ! Elle ne nous laisse même pas tranquille la nuit ! Pourtant il existe des solutions naturelles et efficaces qui pourront t’aider à en venir à bout . En tant que pharmacienne et expert en produits naturels, je te révèle mes astuces pour que tu puisses retrouver la tranquillité !

Bonne lecture

Marie

Docteur en pharmacie spécialiste aromathérapie mais pas devin 😉

 

Toux sèche, toux grasse : l’origine ?

 

La toux et le froid : 

Tu as remarqué ? La température baisse … Notamment le matin, nous arrivons dans la période automnale … Le froid nous taquine et il rentre dans nos poumons !

Et ce froid entraîne un choc thermique au niveau de nos poumons pouvant entraîner une perturbation de notre mécanisme de défense : notre système immunitaire !

Egalement, nos poumons en se refroidissant, se contractent et l’arrivée d’air jusqu’à ceux – ci se rétrécit : cela facilite nos microbes à rester bien au chaud dans nos bronches puisqu’ils s’accumulent sans pouvoir en sortir.

Et puis il faut bien le dire quand il fait froid, on préfère rester bien au chaud avec ses collègues plutôt que d’aller prendre l’air : la transmission des virus et des bactéries se fait alors plus facilement puisque nous restons dans un environnement confiné.

Toux sèche, toux sèche comment ça marche ? :

La toux est liée  à une inflammation et plus ou moins à une hypersécrétion de mucus au niveau de nos conduits respiratoires (les bronches) : ceux-ci permettent notamment d’apporter l’oxygène respiré vers nos poumons essentiel à notre vie et d’évacuer le dioxyde de carbone (CO2). Souvent la toux peut annoncer une maladie comme la bronchite ( maladie qui engendre des difficultés à respirer )  mais ce n’est pas une généralité. Afin de bien se soigner, il est important de bien distinguer la toux sèche de la toux grasse

La toux sèche : la toux sèche est plus considérée comme une toux d’irritation, il n y a pas de production de glaire ou de mucus. Exemple quand vous respirez de la fumée ! Si lla toux est  localisée au niveau d’un conduit qu’on appelle la trachée, on identifiera cela comme une trachéite mais si elle tombe sur les bronches, ce sera une bronchite ! Il existe plusieurs causes de toux sèche mais sachez qu’une toux qui dure doit être examinée par votre médecin traitant voire un spécialiste ! Le plus souvent, la toux sèche se déclare suite à une pathologie hivernale au niveau du nez ( rhume ) ou de la gorge ( angine ) elle disparaît généralement au bout de quelques jours.

La toux grasse :  la toux grasse est  une toux qui va produire un mucus au niveau de nos poumons, on parle alors de toux productive ( crachats, expectorations ). Celle-ci est constituée d’un liquide plus ou moins épais qui emprisonne les virus, les bactéries ou tout élément néfaste pour notre organisme. Ainsi, il faut surtout ne pas bloquer son évacuation car celle- ci est un véritable mécanisme de défense contre les microbes. Attention, il existe plusieurs cas de toux grasse : celle aïgue et celle chronique ( due la plupart du temps à une maladie chronique telle que la broncho pneumopathie obstructive BPCO )

 

femme qui tousse dans son lit

Mes conseils contre la toux sèche et la toux grasse : ce qui marche vraiment !

Conseils pour la toux sèche avec les huiles essentielles

Le Cyprès ou cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens) est la plante utilisée en huile essentielle pour les quintes de toux irritatives ! Même si on lui confère des propriétés décongestionnantes et expectorantes, elle a un véritable atout grâce à une molécule appelée acétate de terpényle : cet actif permet d’activer le système nerveux en lui demandant d’arrêter les contractions musculaires des bronches ( la toux sèche ). Attention, cependant, cette huile essentielle est interdite chez la femme enceinte et allaitante, les enfants et aussi chez les personnes ayant des antécédents de cancers hormono-dépendants. En effet, cette huile essentielle possèdes une activité oestrogène-like ! On fera également attention aux personnes asthmatiques et aux personnes sensibles en faisant systématique un test au niveau du pli du coude si au bout de 24h il n ‘ y  a pas de réaction on pourra l’utiliser. Je la déconseille aussi chez les personnes âgées car elle est toxique au niveau des reins ( et les personnes âgées ont plus de difficulté à éliminer …) Cela est dû notamment aux molécules dites  » terpéniques » toxiques au niveau rénal sur le long cours. 

On pourra l’utiliser par voie orale 1 goutte dans une petite cuillère de miel à disperser dans la bouche 4 fois par jour maximum. L’application cutanée peut également être envisagée : 1 goutte dabs 10 gouttes d’huile végétale de macadamia 3 fois /jour. Bien respecter cette application, car l’huile essentielle de cyprès est irritante pour la peau utilisée pure !

Le Romarin à verbénone (Rosmarinus officinalis L verbénone.)  est une plante très utile également pour la toux sèche car elle possède plusieurs molécules intéressantes pour la calmer ! Le 1,8 cinéole, l’alpha pinène, le camphre, la verbénone et l’acétate de bornyle antitussif remarquable !

Comme l’huile essentielle de cyprès, on pourra utiliser la voie orale et la voie cutanée de la mème manière ! Mais à noter que cette huile est plus contraignante du fait de ses nombreuses contre-indications : interdit chez la femme enceinte et allaitante, interdit chez l’enfant de moins de 12 ans, chez les asthmatiques, les épileptiques…

Conseils supplémentaires pour la toux sèche : afin de limiter l’irritation locale , pense  à humidifier l’air de ta chambre surtout pendant la nuit ( un bol d’eau chaude sous le radiateur devrait faire l’affaire ). Également, pense à humidifier ton nez avec un spray d’eau thermale ou de mer. Enfin, hydrate toi correctement pour adoucir ta gorge ! Je t’invite également à prendre des pastilles de miel dans la journée. Si une toux apparaît soudainement après la prise de nouveaux médicaments, je te conseille de consulter ton médecin car celle-ci pourrait être due à ton nouveau traitement !

Bibliographie:

  • BORGES R. S., ORTIZ B. L. S., PEREIRA A. C. M., KEITA H., et CARVALHO J. C. T., « Rosmarinus officinalis essential oil: A review of its phytochemistry, anti-inflammatory activity, and mechanisms of action involved ». Journal of Ethnopharmacology. [En ligne]. Janvier 2019, vol. 229, p. 29-45. 

  • SELIM S. A., ADAM M. E., HASSAN S. M., et ALBALAWI A. R., « Chemical composition, antimicrobial and antibiofilm activity of the essential oil and methanol extract of the Mediterranean cypress (Cupressus sempervirens L.) ». BMCBMC Complementary and Alternative Medicine. Décembre 2014, vol. 14, n°1, p. 179. 

flacon transparent avec pipette et feuille de cyprés
feuille de romarin dans un sac avec une petite fiole remplit  d'un liquide
feuille de papier avec fiole en verre ambré

Conseils pour la toux grasse grâce à l’aromathérapie

Pour la toux grasse , on pourra utiliser plusieurs huiles essentielles en aromathérapie. Suivant l’origine de la maladie et les symptômes, il faudra adapter ( anti infectieux, anti inflammatoire, expectorant …) 

– Les eucalyptus radié ( Eucalyptus radiata ) et globuleux ( Eucalyptus globulus ) :

Ces deux huiles essentielles peuvent être utilisées dans la toux grasse. Mais il s’avère que le globuleux soit plus efficace que le radié. Le globulus a même été recommandé par l’organisation mondiale de la santé : une monographie de cette plante a été publiée par l’agence européenne du médicament (EMA). Il est vrai que l’eucalyptus globulus est très efficace du fait de nombreuses molécules puissantes pour éliminer l’encombrement bronchique mais attention car il s’avère être un asséchant bronchique, il faudra donc l’utiliser de manière courte !

Son utilisation peut se faire de plusieurs manières : application cutanée 1 goutte dans 9 gouttes d’huile de macadamia à appliquer 3 fois par jour 5 à 7 jours maximum. En inhalation, 3 gouttes dans une eau chaude ( mais pas bouillante ) afin de décongestionner les bronches idéalement 3 fois par jour. Et enfin par voie orale, 1 goutte sur un support ( miel, pain …) 3 fois par jour max 5 jours. L’huile essentielle a plusieurs contre-indications : asthmatique, antécédents de convulsions, épileptiques, femmes enceinte et allaitantes, et enfant ! Pour la voie cutanée, procède toujours par un test du pli du coude comme vu précédemment ! Idéalement, si tu veux être sure de son utilisation l’hydrolat d’eucalyptus globuleux peut être utilisé : 2 tiers d’hydrolat pour 1 tiers d’eau à prendre par voie orale ou utilise alors son acolyte l’eucalyptus radié. 

– La Myrte ou Myrtus communis L : on distingue deux myrtes la rouge et la verte et la myrte pinène … On est dans de beaux draps ! Pour faire simple, la myrte rouge CT acétate de myrtényle sera plus utilisée pour les voies respiratoires. Si tu souhaites utiliser la myrte verte, c’est également possible puisque riche en 1,8 cinéole et en alpha pinène elle possède des propriétés expectorantes ! 

Qu’elle soit rouge ou verte, voici comment tu peux les utiliser :

  • Par voie orale : 2 gouttes sur un support 3 fois par jour max pendant 5 -7 jours 
  • Par voie cutanée  : 1 goutte dans 9 gouttes d’huile végétale de macadamia 3 fois par jour pendant 7 jours
  • Par diffusion sèche : dans un stick inhalateur 5 gouttes sur la mèche en coton à respirer 4-5 fois par jour .

On reste également sur les mêmes contre-indications que pour les eucalyptus.

Bibliographie : 

  • ZOMORODIAN K. et al., « Chemical Composition and Antimicrobial Activities of the Essential Oil from Myrtus communis Leaves ». Journal of Essential Oil Bearing Plants. [En ligne]. Février 2013, vol. 16, n°1, p. 76-84. (Consulté le 22 Aout 2020). Disponible sur : https://www.tandfonline.com
  • EMA/HMPC, « European Union herbal monograph on Thymus vulgaris L. or Thymus zygis L., herba and Primula veris L. or Primula elatior (L.) Hill, radix ». 5 Avril 2016. 9 p.
  • KEMMERICH B., « Evaluation of efficacy and tolerability of a fixed combination of dry extracts of thyme herb and primrose root in adults suffering from acute bronchitis with productive cough. A prospective, double-blind, placebo-controlled multicentre clinical trial », ArzneimittelForschung

 

 

Mes autres astuces … liées à l’aromathérapie

Souvent pour la période automnale et hivernale, on utilise les huiles essentielles par voie orale et par voie humide chaude. Je te donne deux astuces pour faciliter ces deux types d’utilisation.

– La voie orale : 

La voie orale est difficile à utiliser pour les huiles essentielles car celles-ci sont fortes en goût et en odeur. Généralement, on propose de mettre l’huile ou les huiles essentielles sur un sucre, du miel, un morceau de pain …. Mais le problème c’est que lorsque l’on fait ça et bien, c’est horriblement dégoutant ! Alors pour faciliter la prise par voie orale, voici comment tu dois procéder : 

  1. Mets ton huile essentielle dans une petite cuillère de miel
  2. Dans une petite tasse, mets cette cuillère et ajoute quelques millitres d’eau chaude ( pas brulante !) 
  3. Attends que le miel se soit dispersé dans l’eau et bois aussitôt ! Tu verras que l’odeur et le goût seront moins prononcés 😉

– L’inhalation humide : la fumigation

Souvent pour cette voie-là , tu as tendance à faire deux faux pas : le premier mettre l’eau super chaude dans ton bol ou ton matériel à fumigation et la deuxième, c’est que tu as tendance à couvrir toute la tête !

Mon conseil :

  • L’eau trop chaude va brûler ton nez et ses muqueuses : tu as du mal à tenir 5 minutes ! Préfère donc une eau chaude qui présente une vapeur mais qui ne t’irrite pas cela suffit largement !
  • Si tu ne disposes que d’un bol, ne mets pas la serviette par-dessus la tête ! Tes yeux font piquer, ça va être l’horreur ! Ce que tu peux faire c’est d’entourer ton bol avec un torchon et retrécir le col du torchon pour l’appliquer que sur ton nez et ta bouche ! 

Voilà, je pense qu’avec ça tu te devrais t’en sortir pour cet hiver !

Je te rappelle que cert article est à titre informatif et qu’il est souvent nécessaire de parle de tes problèmes de santé avec ton médecin ou ton pharmacien ! Reste donc prudent pour l’utilisation des huiles essentielles ! Et si tu es passionné(e) par la nature, les plantes et encore plus l’aromathérapie : je t’invite à me suivre sur instagram ou profiter de ma formation gratuite en aromathérapie !

    A bientôt

    Marie Mori.
    Docteur en pharmacie, phyto aromathérapeute et diplômée en cosmétologie IPIL Lyon